Les goulags existent encore !

Risultati immagini per goulag par @giada_strambini

Il est toujours complexe de comprendre la dynamique avec laquelle les médias internationaux choisissent ou non de « montrer » une nouvelle. Il est difficile d’essayer d’identifier une hiérarchie minimale d’importance, d’imaginer ses priorités ; il est impossible d’établir a priori (mais pas même d’interpréter a posteriori) sur quelle base certains choix sont opérés, et pendant combien de temps l’écho d’une nouvelle vit dans l’opinion publique.J’ai appris il y a quelques jours une nouvelle, et je dois avouer que je me suis demandé, entre mystère et étonnement, pourquoi je n’en avais pas encore entendu parler. J’ai lu le texte suivant dans un journal du Tessin, en Suisse italienne, où je vis depuis quelques années : « Maintenant, le monde ne peut plus fermer les yeux sur ce que fait le gouvernement chinois dans la région du Xinjiang … » Peter Schiesser, qui écrit pour Action, poursuit cet article parlant de nouveaux goulags dans lesquels environ deux millions de personnes seraient détenues et soumis à toutes sortes de tortures et d’endoctrinement forcé. Les sources, avec de nombreux documents publiés à l’appui, ne sont autres que le New York Times et l’International Consortium of Investigative Journalism.

Je fais un peu de recherche en ligne et trouve des articles qui parlent de goulag dans cette région depuis le début de l’année 2019, je lis autant que je peux et je traduis de l’anglais, du français, de l’espagnol ; plus ou moins les mêmes narrations se répètent, j’ai l’impression de lire un de ces grands livres d’histoire qui parlaient de la Sainte Inquisition et des méthodes qui me paraissaient si éloignées de notre société aujourd’hui, comme celle d’enfermer les gens et de les soumettre à la violence physique et psychologique, uniquement sur la base d’une accusation d’un voisin, ou de simples indices tels que, dans ce cas, porter une longue barbe, entrer dans une mosquée ou posséder le Coran. Pendant un moment, je ne sais pas s’il faut continuer à lire, je suis incrédule et il me semble fou que cela puisse encore arriver, aujourd’hui, dans ce monde où maintenant nous nous ressemblons tous … mais… Je voudrais trouver une source fiable qui parle de fausses nouvelles mais rien, tout ça se passe vraiment, dans une nation qui a signé, avec la plupart des pays européens, traités et accords économiques de grand impact.Mais essayons de procéder avec ordre, de réfléchir aux « raisons » qui ont pu conduire à cette horreur.La région du Xinjiang a été le théâtre d’attaques par des extrémistes islamiques et des franges séparatistes. La réaction du président Xi Jinping a été fortement répressive ; il a déclaré qu’il voulait éradiquer par tous les moyens le virus de l’extrémisme religieux et démontre l’adoption d’une politique « impitoyable », telle qu’il l’a définie lui-même. Les minorités touchées par cette injustice sont notamment : les Ouïghours, les Kazakhs et les Kirghizes (toutes ces minorités sont de confession islamique). Mais au-delà de toutes les illusions, la Chine ne s’est jamais vraiment débarrassée de son Laogai ; il suffit de penser qu’ils sont la principale source de travail sans frais, parfois élégamment définis comme des lieux de « rééducation politique », de « rééducation par le travail ». Il suffit de penser aux nouveaux goulags construits cette année seulement au Tibet pour lutter contre le séparatisme, autrement appelé le droit à l’indépendance.

Beaucoup ont écrit à ce sujet, mais, peut-être que je me trompe, cette information est une nouvelle qui ressemble à une transmission silencieuse, il y a tous ces articles, il y a ces documents, le témoignage d’un enseignant qui a été dans l’un de ces goulags, (interviewé par le journal israélien Haaretz), pourtant c’est comme si toute cette communication n’avait pas touché ou très peu sur les grands journaux européens. Je ne ressens pas la résonance qui, selon moi, devrait mériter de telles nouvelles. C’est un véritable abus, une pure violence, l’anéantissement des droits de l’Homme. Je le sais, malheureusement pour de nombreux autres événements, mais je soupçonne que dans ce cas il y a un manque de volonté d’aliéner la Chine, et c’est encore plus mauvais, car si pour des raisons économiques nous sommes toujours prêts à ignorer les droits inaliénables des êtres humains et leur fondement humaniste, aucune technologie possible ne nous sauvera de l’échec en tant que civilisation.

 

Risultati immagini per goulagda @giada_strambini

I goulag esistono ancora!              

È sempre complesso comprendere le dinamiche con cui i media internazionali scelgono o meno di “cavalcare” una notizia. Difficile tentare di individuarne una minima gerarchia di importanza, immaginarne le priorità, impossibile stabilire a priori (ma nemmeno interpretare a posteriori) su quali basi si facciano determinate scelte e per quanto tempo viva l’eco di una notizia nell’opinione pubblica.

Ho appreso pochi giorni fa una notizia e devo ammettere di essermi chiesta, tra il mistero e lo stupore, come mai non ne ero ancora venuta a conoscenza.  Leggo testuali parole su un giornale ticinese, in Svizzera italiana, dove vivo da alcuni anni: “Ora il mondo non può più chiudere gli occhi su ciò che il Governo Cinese sta facendo nella regione dello Xinjiang…” Peter Schiesser che scrive per Azione continua questo articolo parlando di nuovi gulag in cui circa due milioni di persone sarebbero detenute e sottoposte ad ogni genere di tortura e indottrinamento forzato. Le fonti, con tanto di documenti probanti pubblicati, sono nientemeno che il New York Times e il Consorzio Internazionale di giornalismo investigativo. Faccio una piccola ricerca online e trovo articoli che parlano di gulag in questa regione dall’inizio del 2019, leggo quanto più posso e traduco dall’inglese, francese, spagnolo; si ripetono pressappoco le stesse narrazioni, ho l’impressione di leggere uno di quei grossi libri di Storia in cui si parlava della Santa Inquisizione e dei metodi che mi sembravano così distanti dalla nostra società odierna, come quello di rinchiudere persone e sottoporle a violenza fisica e psicologica solo sulla base di un’accusa da parte di un vicino di casa, o di semplici indizi come, in questo caso,  quello di portare una lunga barba, di entrare in una Moschea o di possedere il Corano. Per un attimo non so se continuare a leggere, sono incredula e mi sembra una follia che questo possa ancora accadere, oggi, adesso, in questo mondo dove ormai sembriamo tutti uguali…ma tant’è. Vorrei trovare una fonte attendibile che parli di fake new ma niente, accade veramente, in una nazione che ha firmato con la maggior parte dei paesi europei trattati e accordi economici di grande impatto.

Ma cerchiamo di procedere con ordine, di pensare alle “ragioni” che possano aver portato a questo orrore.

La regione Xinjiang è stata teatro di alcuni attentati da parte di estremisti islamici e frange separatiste; la reazione del presidente Xi Jinping è stata di tipo fortemente repressivo; ha dichiarato di voler estirpare con ogni mezzo il virus dell’estremismo religioso e sta dimostrando l’adozione di una politica “senza pietà”, come lui stesso l’ha definita. Le minoranze colpite da questa ingiustizia sono in particolare: uiguri, kazaki e kirghisi (tutte queste minoranze sono di fede islamica). Ma bando ad ogni illusione, la Cina non ha mai davvero fatto a meno dei suoi Laogai; basti pensare che sono la principale fonte di manodopera a costo zero, talvolta elegantemente definiti luoghi di “rieducazione politica”, di “rieducazione attraverso il lavoro”. Basti pensare ai nuovi gulag costruiti solo quest’anno in Tibet per contrastare il separatismo, altrimenti detto diritto all’indipendenza.

Molti ne hanno scritto, ma, forse mi sbaglio, mi pare una notizia che è come passata in sordina, ci sono articoli, ci sono documenti, una testimonianza da parte di un’insegnante che è stata in uno di questi gulag, (intervistata dal giornale israeliano Haaretz), eppure è come se tutta questa comunicazione non colpisse, non restasse, non è stata o molto poco sulle maggiori testate europee. Non mi pare se ne sia parlato a sufficienza alla televisione, sui social c’è molto poco. Non avverto la risonanza che a mio avviso dovrebbe meritare una notizia del genere. Si tratta di un vero e proprio sopruso, violenza pura, annientamento dei diritti umani. Lo so, avviene per tantissimi altri eventi purtroppo, ma sospetto che in questo caso ci sia una scarsa volontà di inimicarsi la Cina, e questo fa ancora più male, perché se per ragioni economiche si è sempre ancora disposti ad ignorare diritti inalienabili degli esseri umani, nessuna tecnologia possibile ci salverà dal fallimento come civiltà.

2 réflexions au sujet de « Les goulags existent encore ! »

  1. Joelle Darricau

    Merci Merci !!! Précieux !!!! C ‘est important de partager pour pouvoir aussi réfléchir et re partager ! le monde va si vite !! Attentive à votre blog …je partage ! J en profite pour vous souhaiter le meilleur ! Belles Fêtes de Noel ZORIONAK ! Joelle

    Joëlle Darricau Villa LANA Rte de SOCOA 485 64122 URRUGNE I.S.C.A . – Chairman of International Commission on Prehistory in Show Caves ICE AGE EUROPE IFRAO International Federation for Rock Art Organisations Itinéraires Culturels Européens : Caminos de Arte Rupestre Prehistorico Les Chemins de l’Art Aurignacien A.N.E.C.A.T. – Vice présidente Sites & Musées en Pays Basque –

    SARL Grottes d’Isturitz & Oxocelhaya http://www.gr ottes-isturitz.com https://goo.gl/maps/I2IR2

    >

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s